Septembre 2014 avec eQuintessence

Depuis début septembre, avec les jours qui raccourcissent, beaucoup ressentent une baisse d'énergie, des sensations de fatigue inexpliquées, et parfois un état intérieur de vague tristesse.

Dans le cadre de l'association Cheval Communication, j'ai tenu de nombreuses séances individuelles. Lors de ces séances, un être humain est mis en présence d'un cheval, à une distance de quelques mètres, dans un enclos d'une dizaine de mètres de diamètre, le "rond de longe". Par l'attention aux sensations du corps et avec l'observation des pensées et des émotions, et l'observation des mouvements et des comportements du cheval, des "flash" intérieurs de révélations se produisent, une connaissance intérieure sur les causes de pertes de cette énergie si précieuse.

Dans la préparation de ces moments, j'ai souvent besoin de grandes promenades dans la forêt, avec mes juments Camargue. Nous évoluons, parfois d'un pas très lent, parfois au grand galop, dans le violet des bruyères en fleur, nous traçons des sillons dans la mer des fougères aigles, et quand les ombres s'allongent au coucher du soleil, les teintes orangées du ciel viennent colorer les crinières blanches, et aussi les profondeurs de mon cœur. Je pratique "l'équitation - miroir", un exercice développé par Linda Kohanov, créatrice de la méthode Eponaquest et auteure de l'ouvrage "Le Tao du cheval". Dans cet exercice, les trajectoires et les allures des chevaux sont le reflet des mouvements du coeur du cavalier, en une danse équestre.

Je trouve dans ces errances cavalières un réconfort et j'en tire une grande énergie intérieure. Être avec le cheval, c'est ressentir l'unité de toute vie.

L'objectif du cavalier, c'est d'obtenir un comportement déterminé du cheval.

L'objectif du cheval, c'est la sécurité. Être avec ses compagnons, brouter de l'herbe bien grasse, être juste présent à ce qui est, et laisser le temps s'écouler paresseusement.

Le cavalier pense en termes de performances, de conditionnements, en renforcement positifs, ou plus souvent négatifs, en comportements acquis.

Le cheval est dans un univers d'émotions vivantes et de ressentis. Il acquiert des comportements, certes, mais bien souvent, ce que le cheval apprend en réalité est très loin de ce que son cavalier pense lui avoir appris! Mon travail avec des chevaux de propriétaire selon la méthode du "cheval - miroir" le démontre !!

De ces deux réalités, l'art des grands chuchoteurs fait un seul immense flux d'énergie.

L'océan de l'énergie englobe en lui toutes les formes de vie, et toutes participent au grand courant de la vie en transformation. Quelle sensation d'unité, lorsque tu évolues, en liberté, en union avec ton compagnon, en synchronicité totale, en fusion, deux âmes se complétant et se renforçant l'une et l'autre. Plus tu seras un, plus tu deviens cohérent. Plus tu sera cohérent, plus tu deviens un pôle d'énergie rayonnante. Plus tu ressens le flux de l'énergie, plus tu deviens l'essence de ce que tu es.

Il y a quelques semaines, j'ai eu une longue discussion avec un ami, d'origine laotienne, qui est retourné après 20 ans d'exil dans son pays, le Laos. Il m'a raconté comment, dans les forêts autour de Vientiane, les éléphants accompagnent le travail des bucherons, avec sagesse, patience, et force. Et le week-end passé, j'ai écouté Brigitte Mercera, responsable de l'éducation des neuf dauphins au Delphinarium du Parc Asterix, parler de sa relation avec chacun de ces mammifères marins, de leur écoute, de leur personnalité et de leur sensibilité. Comme les chevaux, les dauphins adorent, après avoir bien réussi un exercice, une belle séance de gratouilles et de câlins - à la différence que, avec eux, il faut se jeter à l'eau!

A l'affiche